From CATENET
Revision as of 18:50, 15 February 2015 by Sysop (Talk | contribs)

(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search



Travail en cours - idées bien venues

Pour faire simple.

  • En 1870 une maison était connectée à un réseau : le réseau routier. Et par la route au réseau postal.
  • aujourd'hui elle est connectée au réseau routier mais,
  • avec une très forte valeur ajoutée pour pouvoir l'utiliser : signalisation, feux rouges, ralentisseurs, "ronds", autoroutes, parkings, cartes, stations services, garages, contractuels, etc.
  • que nous avons du apprendre à savoir l'utiliser
  • mais aussi au réseau d'eau, au réseau électrique, au réseau du gaz, au réseau téléphonique, aux réseaux hertziens, en allant à la gare ou à laeroport, au train, ou à l'avion, etc. qui chacuns
  • nous apportent leur pouvoir d'utiliser quelque chose.
  • mais aussi réclament notre savoir l'utiliser.

Beaucoup de réseaux, et de plus en plus, viennent ensuite en valeur ajoutée sur ces réseaux comme le faisait déjà la Poste il y a 150 ans :ceux de transport urbain, de livraison des super-marchés, des taxi, des différentes chaines de télévision, de l'Internet, etc.

Ces réseaux nous mettent localement en relation avec la globalité de choses. Cette globalité peut être continue (route, eau, electricité, radio, télévision) ou discontinue (le courrier, les paquets, les visiteurs).

Ceci nous semble simple. Et pourtant nous venons de faire la liste de ce qui fait la révolution de notre société actuelle :

  • pouvoir et savoir utiliser
  • des choses et de la valeur/service ajouté sur ces choses.
  • la localité de la globalité permises par le réseau (on parle de "glocalité").
  • la nature continue ou discontinue des choses et services ainsi accédées.
  • et, cerise sur le gateau dont on se doutait bien, que tout cela a un coût et donc un prix même quand cela est dit "gratuit", et qu'il y a une économie par derrière.

Nous allons ici considérer le dernier né de ces réseau, celui qui transporte les données et nous a, au départ apporté le Minitel, depuis quelques temps l'internet et maintenant le téléphone actuel.

Et qui nous en appotera de plus en plus. Ce réseau qui supporte ces multiples technologies, qui est fait des lignes d'accès et de nos équipements et que nous avons appris à utiliser quotidiennement s'appelle le "catenet".

C'est le Français Louis Pouzin qui l'a nommé ainsi en 1974, car il "enchaîne" (latin catena : chaîne) les moyens digitaux locaux en un système global et unifie ainsi (il met en continuité) la "digitalité" (la discontinuité des données).


Networks.png
Les bonnes grosses têtes intelligentes du schéma, c'est nous.


Il y a t'il autant de réseaux que cela ?

Mais on se rend compte qu'il y a en fait la route, les tuyeaux, le fil électrique, les ligne téléphoniques, les ondes hertziennes. C'est ce qu'on appelle l'infrastructure. Ce sont des investissements lourds. Payés par l'Etat, les collectivités, les invetisseurs et géré par les opérateurs. Les Ponts et Chaussés, les régies des eaux, EDF et ou fournisseur locaux, SFR, les satellites.

Ensuite il y a ce qui va permettre d'utiliser l'infrastructure. C'est ce que nous allons appeller le "substructurel" car il va nous permettre de structurer notre utilisation. Par exemple on peut changer d'opérateur ou de fournisseur sans devoir

  • changer de chaussures, de prise, de plombier, de lampes, de robinet, de voiture, de téléviseur, etc.
  • mais aussi si avoir à réapprendre à marcher, à allumer la lumière, à ouvrir un robinet, à conduire une voiture, à utiliser la télévision, à se connecter sur internet, etc.

Le Catenet

Lorsque l'on considère le réseau digital, ce qui nous apporte des données, ce qui concerne le pouvoir utiliser et le savoir utiliser a pour nom le "Catenet". C'est ce qui est à nous ... et, entre nous, aux fournisseurs d'accès que nous payons, et à France Télécom ou ERDF - l'opérateur historique qui ont été payés au départ avec nos impots.


La leçon de l'Histoire

Il y a eu un temps ou sur les routes il y avait des chars à boeufs, puis des dilligences à cheval, puis des voitures à essence, mainteant aussi des voitures électriques. Pour le Catenet c'est la même chose : il y a eu le téléphone, le Minitel, l'Internet, les portables, et d'autres choses à venir.

Les opérateurs des voitures à essence (garages, stations services, pétroliers, etc.) du Catenet (France Telecom, Free, Google, Microsoft, Apple, etc. les Etats-Unis) veulent profiter de leur avance actuelle en tant qu'internet pour mettre leurs péages partout avant que d'autres arrivent.

Mais le Catenet était là avant et sera là après eux, pour une raison simple : ils est à nous. A un tel point qu'en fait le Catenet c'est devenu un peu nous, à force d'intégrer tout ce qui est digital.

Le but est donc tout simplement d'organiser entre nous ce qui est à nous ...


Trente secondes de technique suffisante pour comprendre

Techniquement ce n'est pas difficile :

  • il y a le "prise à prise": c'est le catenet.
  • il y a le "bout en bout" : ce sont les technologies comme le téléphone, l'internet, la télévision, etc.
  • il y a le "frange à frange" : ce sont les technologies de services réseau intelligent qui arrivent, linterplus.
  • et il y a le "tête à tête", c'est à dire le niveau sémiotique qui vise l'intercompréhension du sens, ce pourquoi nouns invetissons dans notre participation au catenet et souscrivons aux services des couches medianes.


Est-ce intéressant ?

Ces trois grands niveaux sont techniquement découplables. Ceci veut dire que l'on peut les organiser séparément et relier sur le catenet des services "plus" à travers différentes technologies

  • mieux adaptées,
  • mieux contrôlées par soi,
  • moins chères,
  • plus innovantes,

de datacommunications selon que :

  • l'on est mondial (internet), local (réseau domestique),
  • l'on regarde un film (nouvelles technologies de streaming),
  • l'on utilise des objets (RFID, les codes à barre intelligents),
  • l'on veut protéger sa vie privée et ses données de santé (cryptographie),
  • l'on veut sauvegarder ses données dans le Cloud,
  • l'on veut rendre son village intelligent et moins coûteux (datamasse),
  • etc.


des utilisateurs intelligents et avertis

C'est à dire en devenant un utilisateur intelligent :

  • sachant mieux choisir
  • ayant un seul outil à soi que l'on connait et que l'on garde pour maîtriser simplement ce que souvent l'on nous rend plus compliqué pour nous vendre plus !


le projet dingue

Le projet de Scic Catenet est simple. Pour faire le poids il nous faut une vraie société face aux autres sociétés, groupes industriels (Google, Amazone, ICANN, etc.) et Etats. La notre ! Une société coopérative d'intérêt collectif de quelques à 10 milliards d'actionnaires. Les Américains, les entreprises, les Etats veulent contrôler plein de choses du monde digital (ce qui est discontinu) et numérique (ce qui est continu). C'est leur propos.

Mais ce sont nous, les gens, les entreprises, les Etats qui sommes co-propriétaires de ce sur quoi cela marche. En s'associant et en associant nos bouts de ferraille et de silicone, nos prises, nos logiciels et relationnels Libres ou non, nos services d'interêt commun, nos mots pour nommer leurs marques, leurs sites, etc. nous sommes en droit et en capacité de les obliger à en discuter avec nous tous. Grands ou petits : c'est la démocratie du Catenet. La démocratie des propriétaires et des entrepreneurs : "un homme, une voix"

Car le réseau de base, c'est non seulement chez nous et entre nous : en fait c'est nous !


sa mise en pratique

Pour utiliser les datacommunications il nous faut des équipements (catenet), des outils/services des opérateurs et des référentiels (niveau intersem).

La proposition de la Scic Catenet est d'abord la proposition des services sémiotiques et de référence nécessaires à la meilleure utilisation du catenet en. Ceci concerne en particulier

  • le service de recherce, expérimentation, développement, opérations (REDO) de la CLASSE "FL" (Free/Libre) par DNSLIB
  • le service de diktyologie (ontologie en réseau) MDRS (MetaData Registry System) pour la gestion et la mise à disposition de référentiels (documentation, tables, adresses, paramètres, nommage).
  • un service de micropaiement.

Ces services seront facturés à prix coûtant aux associés de la société. Le premier euro payé, toutes dépenses confondues, couvrira l'achat de la part d'associé de la Scic Catenet et en ouvrira le compte-courant associé (qui devrait ensuite pouvoir être utilisé pour régler des micropaiements régularisés sur une base régulière).

.