20141231 - Origine du projet

From CATENET
Jump to: navigation, search

Ceci est un large extrait du message de nouvel an du "Taulier" de la liste "comptoir@cafedu.com" au soir du 31 décembre 2014.


Chers CaféduCompères
Chères CafeduCommères,


Nous ne pouvons pas continuer à faire comme si nous ne savions pas que

  • l'ICANN est un compte de fées mensonger,
  • TCP/IP est une technologie parmi plusieurs qui tente de survivre,
  • que l'internet doit son succès commercial et politique à l'absence de couche six OSI (multilinguisme, sécurité, intelligence),
  • et à son transfert de l'intelligence du réseau aux ordinateurs de Google
  • la "transition du NTIA" est un transfert du cyber de l'exécutif au législatif américain pour transformer son protectorat en colonie,
  • à laisser faire les financiers du net nous nous ménageons la crise et les pires des (cyber)guerres à venir.


Comme le dit bien Richard B. Fuller, on ne change ni les gens ni les choses : on leur construit à côté un nouvel environnement.
  • J'ai tenté d'envisager cet environnement à partir des réalités où il doit s'installer : le village gaulois, montpel.net, des services autonomes, la normalisation et l'apport d'arguments, l'incitation à une méthode de pensée adaptée à la réalité en réseau, les wikis comme méthode d'écriture qui la suive, l'approfondissement métamathématique, etc. Ceci me montre que tout cela est nécessaire, trop complexe pour un seul homme, et surtout insuffisant car encore trop superficiel : il faut aller plus profond et mettre la main à la racine du brainware (DNS) mais aussi du hardware et du software.
  • Je propose donc, à ceux qui le souhaitent, le projet d'entreprise coopérative ouverte à tous les humains de
  • repartir à la base de la coopération de nos systèmes, c'est-à-dire du catenet, identifié au départ par Louis Pouzin,
  • puis de tout mettre au propre entre nous, en tenant compte de toute l'expérience acquise depuis la fin des années 60
  • pour arriver au multitechnologie/multiservices,
  • ma partie interrompue avant 1986 par le StatUS-Quo, la dérégulation, et l'Uruguay round,
  • comme celle de Louis Pouzin l'avait été par le choix fait entre Transpac/Minitel et Cyclades avant 1978.



Un projet de tous pour tous est à conduire

Au commencement était le digit et ce digit était porté par un réseau dont la concaténation coopérative et propriétaire de tous nos systèmes digitaux, c'est à dire dont les discontinuités peuvent receller des continuités numériques, est le catenet commun. Ce sont NOS machines et celle que NOUS payons à NOS ISP.
Ces (dis)continuités logiques - portées sous forme de bits - permettent le passage à l'échelle des technologies mécanisées de l'information et de la communication, comme l'éthernet, les réseaux maillés, l'internet, le NDN, le SDN, etc., vont elles-mêmes porter les sèmes des technologies de l'intellition et de ce qui fait sens malgrès la distance et l'incomplétude.
Ce projet est donc celui de la facilitation diktyologique (du grec diktyos - réseau maillé) de la nature, de nos vies et de notre pensée humaine où l'argent n'est qu'une des métriques de nos contributions mutuelles, précisément relativisée par cette mise en réseau.
S'il doit être lancè par quelques uns, il faut un noyeau légal de quelques créateurs initiaux, ce projet ne peut donc qu'être celui de tous et appartenir à tous - et donc dans le contexte légal que nous avons tissé - appartenir à la coopération de tous et relever de la dominance d'aucun, ce que propose mais ne permet pas le projet du SMSI qui n'a pas donné une réalité juridique coopérative d'interêt collectif universel à l'IGF.

NOM

1. j'ai sécurisé les noms de domaine "http://catenet.org", "http://catenet.fr".
2. j'ai obtenu le nom de domaine "http://catenet.coop" (cf. infra).


Bases

Pour avoir une base commune de départ, Je propose :

"le catenet est la concaténation des systèmes à commutation de paquets de chacun fonctionnant en coopération pour l'apport d'une infrastructure globale - mondiale, multitechnologique et ouverte - à la localité de tout réseau réel ou virtuel, localité comprise comme ce qui relève de ce réseau".
Pour bien comprendre :
  • le catenet c'est l'addition de tout ce qui est matériel (hardware).
  • uttilisé par la diversité des technologies de communications, comme l'ethernet, l'internet, les réseaux maillés, etc.
  • pour faciliter l'intercompréhension entre ces PSN/HSS [processeurs sémantiques naturels de type homo sapiens sapiens] que sont nos cerveaux.


  • le projet CATENET SCIC (société coopérative d'intérêt collectif) comme la société d'intérêt commun, public et privé, organisatrice :
  • de l'accès ouvert de tous au catenet global (mondial, multitechnologie, etc.),
  • de ses opérations en coopération étendue (enhanced coopération),
  • de sa gouvernance en omnipartieprenance,
  • de la recherche, de la définition, de la validation et de la documentation de son protocole multitechnologique fondamental.
  • de l'intergouvernance de la digitalité (UIT, « I*core », IGF/UN, etc.)
  • du soutien pratique apporté à ses coalitions dynamiques pour :
  • son utilisation intelligente (IUse - Utilisateurs pilotes),
  • son intégration sociétale par les utilisateurs finaux
  • et le développement économique et l'emploi.


Rationnel

Le pitch serait le suivant :
  • Trois propositions ont vu le jour pour réunir en réseau l'ensemble de la digitalité mondiale : le multiservice Tymnet, le concept de Catenet, la proposition logicielle Internet pour les réunir. Dans le sillage de la dérégulation américaine, le catenet s'est retrouvé opéré sous la seule technologie TCP/IP de l'IETF par des milliards de gens, ce qui était la première motivation du projet de 1978.
  • Aujourd'hui, le poids normatif du client militaire américain à la sécurité réseau non inclue ayant diminué, la seconde motivation du projet de 1978 s'engage pour "permettre à toute nouvelle technologie d'être introduite sur le catenet existant tout en gardant celui-ci compatible avec les autres systèmes antérieurs". Nous passons donc de la stratégie de dominance du "StatUS-quo" supervisée par le NTIA à une culture de "permissionless innovation" où les avantages commerciaux acquis, au premier chef desquels le mensonge du monopole icannien sur le nommage et l'état de fait de la vente des adresses, cherchent à rester placés sous la protection d'une juridiction américaine.
  • Le projet de SCIC Catenet est que ceci se fasse sur la base d'une coopération renforcée omnipartieprenante au bénéfice public, commun, privé de tous : que tout utilisateur du catenet, sous quelque technologie et pour quelque service que ce soit n'ai pas seulement les droits moraux plus ou moins reconnus d'une "partie prenante", mais aussi les droits de codécisions formels d'un coopérateur ("omnisysholder"). Pour qu'aucun ne soit pas soumis à la loi mondialisée d'un seul Etat étranger, et que prévalent d'abord les règles de fonctionnement internes et la précaution de chacun dans le cadre d'une coopération transnationale (Catenet SCIC) sur une totale base d'inter-égalité interne; cette coopération dialoguant elle-même avec les Etats, coopérateurs ou tiers.
  • C'est à nos juristes éminents et aux conseils qu'ils pourront réunir de nous proposer selon cette approche un cadre juridique approprié à la diversité des situations individuelles (Etats, entreprises, société civile, utilisateurs pilotes, universitaires et ingénieurs, machines), et aux logiciels Libres de proposer un outil de gestion du polylogue interne. Par principe, la formule SCIC fait du Catenet, ainsi administré, un bien commun bien défini, dont la propriété intellectuelle et industrielle appartient à tous.


Actions pratiques

De façon pratique :
  • La liste du Comptoir paraît appropriée pour traiter de ce projet jusqu'à un bar camp d'été que pour des raisons pratiques (expérience des RMLL 2014) je propose d'envisager à Montpellier.
  • Il se trouve que l'"I*gang" (les affidés de l'"I*core") tente, sous le regard attentif du NTIA qui n'en a pas demandé tant, de se structurer par élimination lors d'une succession de forks d'influence concurrentiels (NTIA/FCC, Industrie/ISOC, ICANN/WEF). Il s'agit trés exactement de concurrencer ou même d'empécher le projet CATENET SCIC qui doit donc s'établir avant et rapidement (Sept 2015).
  • Leur propos est que le juridicommercial américain accapare la continuité technique et opérationnelle de l'internet et par là du Catenet avant qu'il ne s'étende à d'autres technologies (NDN, Interplus), et remplace donc la "catenetiquette" que nous souhaitons voir s'instaurer au sein de la Catenet SCIC.
  • Ce qui nous intéresse est ce qui a trait au catenet lui-même et aux bonnes relations techniques entre l'internet et ses autres technologies (notamment le NDNconsortium [réseau à contenu dénommé], les travaux concernant le SDN [Software Defined Networking] : les réseaux dans le cloud et ma propre proposition "interplus" entre IUI, c'est à dire l'implémentation de la couche ISO six et plus si affinité qui manque à l'internet).
  • j'ai dû créer l'IUWG (http://iuwg.net) d'urgence pour se dégager du système monolectique IETF (choix entre ICANN et ICANN) et apporte de la propriété industrielle de l'IETF Trust. Ce site est disponible pour porter des débats techniques.
  • je vais faire appel de la RFC en cours de finalisation sur les relations IETF/IANA (où IANA=présentation de la technologie par l'ICANN successeur du NTIA). Le but n'est pas de la modifier (c'est une abdication), mais de la faire publiquement affirmer comme telle par l'ISOC. Ceci légitimise toute initiative technique autonome ne reconnaissant pas d'autre droit à l'ICANN que sur la Class "IN" du DNS.


Participation au projet

Adhésion au projet 
se mettre sur la liste comptoir@cafedu.com et le dire. On sera dès lors membre cofondateur.


Toute suggestion et innitiative est bienvenue
ce projet dès maintenant n'est plus le mien : il est le notre, à tous, à la multitude. Son paradigme est celui du nouveau réseau :
  • "permissionless innovation" - innovation sans autorisation !
  • multistakeholderism is dead, welcome to omnisysholderism : plus qu'un droit la digitalité est une propriété naturelle de l'Homme ! Gérons-là ensemble.
  • l'ICANN c'est bien pour la Classe "IN" (ICANN/NTIA), CATENET SCIC c'est mieux pour tous.


Commentaire pratique

Le projet n'est bien entendu pas celui d'une entreprise capitaliste sociale propriétaire de l'ensemble des systèmes, logiciels et services. Elle est celle d'une coopérative de coordination (secrétariat - une ICANN maîgre pour bien plus de services) de la coopération à travers un protocole de base, soutenu par une ontologie ouverte et des contributions libres, commun à tous les co-opérateurs qui lui serve de système d'exploitation ("NETIX") :
  • paratgée par toutes les technologies architectoniques, logicielles et matérielles, se trouvant ainsi compatibles.
  • dont la propriété est commune (et donc non soumise à concurrence interne, à brevet possible, ou au flou du domaine public).
L'infrastructure mondiale commune a besoin d'investissements communs. Les solutions de financement proposés par l'ONU sont des solutions inter-étatiques complexes, faisant appel au financement privé. La SCIC Catenet peut utiliser sa propre structure coopérative pour monter plus aisement des plans de financement mutualisés entre ses coopérateurs publics, privés, et civils.
Son propos est uniquement de donner une structure d'entreprise à l'un des projets d'entreprise les plus ambitieux de l'hummanité dont l'intergouvernance titube à vouloir utiliser des formules du paradigme précédent.